12047004_10153726069558203_5263846346708554361_n

SENBEÏ – Girls Remixes EP (Free DL)

Publié le : 3 novembre 2015

Senbeï revient en cette rentrée 2015 avec un EP compilant 3 remixes de son titre « Girls » sorti début 2015 (Army of Me EP – Banzaï Lab/Believe). Quoi de plus évident que de donner ce morceau en pâture à 3 productrices ?

Ce titre aux influences asiatiques est donc revisité ici par ClozeeStraybird et Cat’s Eyes, chacune dans un style qui lui est propre. Une bonne occasion de mettre en lumière le Beatmaking au féminin !

Et en bonus, pour terminer cet EP, le Reboot de “Dreudon”. Certainement l’un des titres les plus populaires du producteur parisien, sorti il y a 7 ans, dépoussiéré en 2015 !

Et tout ça c’est en FREE DOWNLOAD sur le Bandcamp de SENBEI!

RELATED POSTS

SENBEÏ – Nouvel EP « Mi Lo »

Header-MiLo-EP

Après 3 ans d’absence, SENBEÏ revient avec un nouvel Ep 4 titres « Mi Lo » et un nouveau clip.

Du HipHop à la Bass Music, SENBEÏ impressionne toujours par la qualité de ses productions.

VIDEO : SENBEÏ – Music Died Today (Feat. Non Genetic)

Producteur de musique électronique, Turntablist et joueur de MPC accompli, cinéphile passionné de culture japonaise et compositeur talentueux, l’hyper productif SENBEÏ touche à tout.

Lorsqu’il s’entoure de ses amis producteurs c’est pour jouer le gangster old school dans Smokey Joe & The Kid (HipHop/Swing – Banzaï Lab) ou lancer en live des mosh pits géants avec Tha New Team et Tha Trickaz (Dubstep – Audioporn, Play Me Records, Ninja Tune).

L’univers sonore de SENBEÏ, c’est de la délicatesse, du fabuleux, du scratch et de la basse, où l’on pourrait croiser Amon Tobin, Flying Lotus, Prefuse 73 ou encore edIT.

Après 2 albums « Trouble Toys » (2008) et « The Kid » (2010) sortis chez Banzaï Lab, Senbeï revient enfin avec un nouvel EP « Mi Lo », prélude à l’album « Micrology » à paraître à l’automne 2013.

Beatmaker versatile, Senbeï emprunte autant à la Bass Musique qu’au HipHop, sans jamais se départir de son imaginaire fabuleux, poétique, parfois naïf. La production est extrêmement léchée, mais la précision du son n’apparait jamais comme ostentatoire, au contraire, elle invite l’auditeur à entrer de plain-pied dans un univers qu’il n’aura plus envie de quitter.

Ce nouvel EP joue le jeux de la séduction, nous rappelle que musique électronique et délicatesse font parfois (très) bon ménage et qu’après tout, on peut s’autoriser une régression joyeuse au pays des rêves. Appréhender l’univers de Senbeï comme on appréhende celui du réalisateur japonais de mangas Myazaki, rend heureux et ça fait du bien.